Une nouvelle cuvée, c’est une attente fébrile, une joie, une effervescence dans la dernière ligne droite… afin qu’un pétillant naturel voie le jour aux Clos de Miège, quelques semaines après les vendanges. Une cuvée née après bien des aléas climatiques qui n’ont pas entamé l’envie de créer encore, préserver toujours, portée par deux jeunes recrues virevoltantes, Peter et Nathalie. Nouveauté dans la continuité, la cuvée poursuit en effet un travail patrimonial sur le muscat à petits grains en ses terroirs originels, et une conduite exigeante en culture biologique : toujours dans la biodiversité à la vigne, avec le seul soufre en produit non naturel, sans intrants à la cave, sans aucun sulfite ajouté. Ce travail revendique le logo « vin nature’l » attribué par le syndicat de défense du vin nature récemment créé.
Un bouchage inaccoutumé évite les éléments métalliques (capsule ou filetage), avec un bouchon long qui a conditionné le choix de la bouteille, lourde, résistante à la pression interne. Il préserve, dans une robe couleur citron, des arômes d’agrumes, gingembre est autres épices, ainsi que des fleurs de rose et de pêche, sur une bulle légère. Nature et culture technique ou œnologique se concilient fort bien !


Elles se prolongent dans des liens étroits entretenus sur le domaine entre vin et arts, que la collaboration avec Caroline Cavalier, artiste peintre installée près de Perpignan, conforte et approfondit. Des personnages attablés, des bouteilles de vin, des verres pour trinquer célèbrent la joie de vivre et l’amitié. Caroline enrichit cet univers peuplé de références bacchiques par la création d’étiquettes de vin mais aussi par l’utilisation comme supports picturaux de dame-jeanne[1], barriques … ou même cartons de transport. Croqueuse de vie, jongleuse de couleurs, Caroline entre dans l’imaginaire des Clos de Miège par sa dernière création, « Peter et Nathalie ». Pet’ & Nat’ prennent forme, « pétillent de vie et de naturel » comme l’exprime mon amie Françoise Potet-Legros.
Les voilà, ces nouveaux ambassadeurs qui se démultiplient déjà, prolongés par le travail graphique de Lucie Hourdequin.

Oui, #womendowine, they write wine, they paint it, they draw it! Caroline et Lucie écrivent avec moi une histoire à six mains, appuyée techniquement par le travail de Benoit, de Laurent Bauby, du groupe Tapi et tous ses soutiens qui trouveront ici de vifs remerciements.

Après une présentation sur ses terres natales, premières dégustations le :
30 novembre à Sète, à Vins Pages #1, avec la cave Le Vin vivant, la librairie l’Échappée belle et le Musée International des Arts Modestes
14 décembre à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne), chez notre premier caviste !, La cave La vinicole
14 et 15 décembre à Paris, au salon Mi-livres Mi-raisin, organisé par Les Editions Nourriturfu et l’Obs, à La Bellevilloise (20e)

[1] Bonbonnes en verre de 5 à 50 litres dans lesquels le muscat mûri sous le soleil catalan.

Pin It on Pinterest