Notes de dégustation, l’Originel

L’Originel, un vin qui ne ressemble à aucun autre

Exaltation des arômes du muscat, en portant un grand respect au raisin, assemblage de différentes maturités, dont la surmaturation finale, arête acide et rondeur, la veille a duré de longs jours pour faire de ce fabuleux cépage muscat à petits grains, un vin qui ne ressemble à aucun autre, avec sa couleur d’un blanc ambré aux reflets d’or, son nez aromatique, complexe, et sa bouche équilibrée. Un vin ouvert à de multiples accords en cuisine.

Une harmonie complexe, certifiée en vin biologique
Une robe d’or clair annonce la couleur. Dans sa mise en bouteille fin 2021, après 13 mois d’élevage, l’Originel, s’offre dans une grande complexité. Il dévoile en nez ses notes coutumières de fruits exotiques, et agrumes, ici citron et pamplemousse, relevés d’une pointe d’épices où domine le gingembre frais. La bouche délivre dans la fraîcheur l’équilibre recherché entre tension et puissance aromatique, entre miel et épices, tabac blond et fruits secs. Une harmonie s’installe. Le coing, si reconnaissable dans l’Originel, donne une nouvelle fois sa patte à la cuvée. Persiste en finale tout le fruit et la suavité du muscat à petits grains en production naturelle.

Conseil du caviste : Notre cave Au Vin vivant à Sète propose un accord sur un magret à la mangue, un dessert aux fruits, par exemple une Pavlova aux fruits d’été. Elle s’enthousiasme pour un accord avec des cuisines asiatiques et des îles de l’Océan indien. Aurélie Oddoux, sommelière et influenceuse, le recommande avec des fromages persillés et affinés.

/

Accords de saison

Les fromages affinés font figure d’accord majeur avec l’Originel, sur des produits locaux (chèvres secs auxquels il apporte  du gras, bleu de Rissoan crémeux, Roquefort bien sûr ) ou plus lointains (mimolette, comté, bleu de Gex).
Au Printemps, l’Originel se boit en toute simplicité sur une quiche ou un feuilleté aux asperges, un risotto, bientôt une tarte aux abricots. Tentez des rillettes de poisson ou de porc, osez un tartare d’algues au citron confit pour un pique-nique plein de fraîcheur. 
Il s’accorde sur le chocolat, incontournable accord de Pâques … et de tous les jours.

Mets & Vin

Loin du classicisme dans lequel le muscat VDN est confiné, osez des accords épicés avec des poissons à chair ferme, baudroie et loups d’ici, des fruits de mer gratinés ou des huîtres chaudes, un sucré-salé, avec le magret de canard au miel par exemple. Des restaurateurs de Grenoble proposaient des accords sur le veau, blanquette ou tête en sauce.  Les yeux fermés, un foie gras ou des noix de Saint-Jacques poëllés. En entrée apéritive, des toasts de wakamé/poulpe. Des fruits à l’acidité complémentaire, des chocolats en dessert ( des Iles des Grenades par exemple) …

}

Conseils de service

L’absence de filtration, qui préserve les arômes et la structure du vin, induit la présence d’un dépôt naturel au fil du temps.
Mettre la bouteille debout au frais pendant quelques heures. Déboucher une heure avant de déguster. Servir carafé à 10°-12°. Eviter le seau à glace, trop froid.

L’ACTUALITÉ DES CUVÉES

VOS COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION

0 commentaires

Share and Enjoy !

Pin It on Pinterest

Share This