Fidèles à leurs célébrations choisies chaque année avec soin, après une édition 2018 sous le signe de la réception à Montpellier de toutes les associations françaises de femmes de vin, les Vinifilles cherchaient un écrin pour éclairer la beauté de cet anniversaire, le 10equand même. Quelque chose qui ressemble à cette aventure, entamée et poursuivie à 18 dans un moment où s’imposer dans un milieu d’hommes n’était pas encore dans l’air du temps. Une folie ? Celle du XVIIIesiècle du Domaine de Biar à Lavérune, près de Montpellier, leur ira comme un gant. Leur attachée de presse, Patricia Huczek, file la métaphore : « C’est un endroit qui vient de loin. Chaque chambre du domaine porte le nom d’un des propriétaires, comme chez les Vinifilles : unies, mais chacune avec sa personnalité ».

 

 

Sensibles aux liens du vin et des arts, des premières fois à la Galerie Dock Sud à Sète où éclataient déjà leurs rires au Musée Fabre avec les Tressages de François Rouan, il fallait bien ces pièces aux hauts plafonds, sols de marbre, doubles portes et boiseries, débouchant sur la salle de réception toute en verrières, pour accueillir un nouvel art : celui de la table, élaboré par des chefs étoilés de la région (mais pas de femmes parmi eux, la cuisine progresse moins vite que le monde du vin dans sa féminisation). Pour marquer ces dix ans d’existence d’une pierre blanche, et parce que le bien-vivre, le bien-manger font partie de la philosophie de leur groupe, l’idée a germé d’associer un vigneron, un chef et une recette, compilés dans un ouvrage : Les vinifilles dans les Etoiles.[1]Six cuisiniers, présents ou représentés par leurs seconds, à l’œuvre sur des tapas[2], en présence d’Albert Malongo Ngimbi, sommelier de l’année du guide Michelin 2019, ont attiré la foule des professionnels venus déguster. Les Vinifilles pouvaient lever la tête, les accords touchaient le firmament. 

 

 

Cette décennie passée à travailler ensemble, Françoise, de la Maison Antech à Limoux (Aude) la résume en « dix ans de bonheur, de rencontres, d’amitié, d’énergie partagée avec des talents différents, des compétences différentes. J’ai trouvé dix-sept amies et cela vaut tout l’or du vin». Au-delà d’une simple mise en commun associative, l’amitié née perdure dans la bonne humeur. Les éclats de rire, comme une signature, résonnent dans la salle de réception, ponctuent les échanges, accompagnent les vins. Les coups durs se partagent aussi. L’entraide née en faveur de Fabienne, du Mas Thélème (Hérault) entièrement grêlée en 2016, a fait naître un fonds de solidarité permanent, au cas où… Valérie, leur présidente, vigneronne au Domaine de Roquemale (Hérault) voit dans cet anniversaire « l’aboutissement d’une énergie accumulée, quelque chose qui résiste au temps ». Le secret de cette longévité ? « Nous partageons le professionnel et l’intime » souligne Fanny, du Château Beaubois à (Gard). « C’est une ouverture, une bouffée d’oxygène » dans un métier âpre, esseulé dans les vignes ou en cave, pour Françoise, du Domaine Ollier-Taillefer (Hérault).

 

  

Dix ans plus tard, la tête dans les étoiles, les Vinifilles gardent les deux pieds dans leurs terroirs, des Cévennes d’Emmanuelle au Mas Seren jusqu’au Roussillon chez Laetitia, du Domaine Pietri-Geraud, de l’ancestrale AOP Blanquette de Limoux aux récentes appellations Pic Saint Loup de Fabienne au Mas Thélème et Terrasses du Larzac de Pascale, au Domaine de la Jasse de Castel, et Marie, en biodynamie depuis 35 ans à la Réserve d’O.
D’une cuvée, jaillit un patrimoine. L’image d’Eugénie, l’arrière grand-tante qui a maintenu le domaine Antech pour le transmettre à sa 6egénération est aujourd’hui honorée par un crémant de Limoux, tout en finesse et élégance de la bulle. Françoise défend cinq siècles d’histoire, un cépage autochtone, le mauzac, seulement présent ailleurs à Gaillac, et une AOP porteuse de son identité, ses racines de vigneronne. Au Château Beaubois en Costières, Fanny renoue avec un patrimoine régional, celui de la toile de Nîmes qui a donné naissance au jean américain, avec un flacon militant, pour relocaliser la production du textile dans son berceau. La cuvée collector Ramenons le Denim à la maison, née de sa rencontre avec Guillaume Sagot, des Ateliers de Nîmes, se pare du célèbre bleu pour en porter la renommée.

 

  

Patrimoine d’un terroir, Castel fossilibus de Françoise Ollier exprime avec ses notes fumées, grillées la quintessence du schiste sur les plus vieilles vignes du domaine, dont les racines se perdent dans le sol feuilleté du Faugérois. Les galets roulés, les marnes alluvionnaires de Séverine, au Château de l’Ou, allient fraîcheur, minéralité et puissance sur ses vins blancs. Quant aux schistes-mosaïques du domaine, à Maury, ils engendrent puissance et finesse sur un grenache Rhapsody ou sur une cuvée emblématique des Vinifilles: Compartir (partager en catalan).

Quelle plus belle conclusion à cette soirée scintillante que la cuvée Male de Valérie Tabariès-Ibanez, aux notes de cacao fondus, puissantes, à garder dix ans au moins. Un des plus beaux Languedoc-Grés de Montpellier, encore récompensé à Millésime bio. Vins de femmes, la question se pose-t-elle encore ? Qualité irréprochable, exaltation du terroir, souvent en culture biologique, voici des vins de vigneronnes, et quelles vigneronnes que ces dix-huit-là.

[1]En vente dans les Domaines des Vinifilles et au Mas de Saporta à Lattes, au prix de 18 €
[2]Frédéric Bacquié, La Balette à Collioure, Franck Putelat, Le Parc à Carcassonne, Lionel Giraud, La table de Crescent à Narbonne, Jérôme Ryons, La Cité à Carcassonne, Jean-Marc Boyer, Le puit du trésor à Lastours et Michel Kayser, Alexandre à Garons
Les gourmets se sont régalés, à l’image de Bernard Bardou, sommelier, sur une mousse de foie gras, tourte canard Colvert sur un croustillant, peakles de légumes et nappage miel et huile de noisette, une gourmandise facon mini ” bras de Vénus ” salé, ou un espuma de fruits de mer, entre autres.

Les  Vinifilles en Occitanie

 Château Beaubois, Fanny Mollinié-Boyer, Franquevaux (Gard), AOP Costières de Nîmes
Mas Seren, Emmanuelle Schoch, Anduze (Gard), IGP Cévennes
Mas Thélème, Fabienne Bruguière, Lauret (Hérault), AOP Pic Saint loup
Domaine de la Réserve d’O, Marie Chauffray, Arboras (Hérault), AOP Terrasses du Larzac
Domaine La Jasse de Castel, Pascale Rivière, Saint-Jean-de-Fos (Hérault), AOP Terrasses du Larzac, AOP Languedoc-Montpeyroux
Clos des Nines, Isabelle Mangeart, Fabrègues (Hérault), AOP Languedoc
Domaine de Roquemale, Valérie Tabaries-ibanez, Villeveyrac (Hérault), AOP Languedoc Grés de Montpellier
Domaine Ollier-Taillefer, Françoise Ollier, Fos (Hérault), AOP Faugères
Terres des Dames, Lidewij Van Wilgen, Murviel-lès-Béziers (Hérault), AOP Languedoc
La Grange de Quatre Sous, Hildegard Hora, Assignan (Hérault), IGP Pays d’Oc
Château La Dournie, Véronique Etienne, Saint-Chinian (Hérault), AOP Saint-Chinian
Château Coupe-Roses, Françoise Frissant Le Calvez, La Caunette (Hérault), AOP minervois
Maison Antech, Françoise Antech-Gazeau,  Limoux (Aude), AOP limoux
Château Rives-Blanques, Xaxa Panman, Cepie (Aude), AOP Limoux
Clos de l’Anhel, Sophie Guiraudon, Montlaur (Aude), AOP Corbières
Château de Rey, Cathy Sisqueille, Canet-en-Roussillon (P.O.), AOP Cotes du Roussillon, Muscat de Rivesaltes
Château de l’OU, Séverine Bourrier, Montescot (P.O.), AOP CVotes du Roussillon
Domaine Piétri-Geraud, Laetitia Piétri-Clara, Collioure (P.O.), AOP Banuyls, AOP Collioure

 

Pin It on Pinterest