Notes de dégustation,
Prima Ora

Une cuvée faite pour durer
Sa robe d’or, pure, capte l’œil. Son nez concentré, complexe, interroge. Aux agrumes, fruits secs, pâte de coing se mêlent l’élégance de fleurs blanches. La bouche s’équilibre sur des notes de miel et de fleur d’oranger. Elle annonce un vin de garde, encore étonnamment frais après trente six mois d’élevage. Un ami oenologue nous donne rendez-vous dans vingt ans pour le déguster à nouveau. A conserver, car les quantités issues de telles surmaturations, donnant le temps au temps, se comptent en très peu d’unités.

2017

Médaillé d’Or au salon des Héritières de Bacchus en 2017, Prima Ora « respire la force de ses racines » selon le président du jury, Philippe Faure-Brac, Président de l’Union des Someliers de France, meilleur sommelier du monde en 1992.

/

Accords de saison

Magnifique souvenir d’accord proposé lors d’une soirée muscats à Perpignan sur une salade de gambas et clémentines aux cinq épices et vinaigrette au miel !
Pour ce Printemps, Prima Ora s’invite par exemple au menu de fêtes, dès leur retour!, sur des ris d’agneau à la crème de morilles, une marquise chocolat – maracuja (fruits de la passion)

Mets & Vin

Prima Ora renoue avec les grands accords des vins naturellement doux, dans leur fonction de vin d’honneur: un  foie gras d’oie, le canard traité en sucré-salé (figue, miel), un très vieux Comté, le chocolat et un dessert à base de fruits (agrumes, exotiques). Goûté avec Jean-Benoît, du Vin des Amis et Aurélie, d’ En Appart Et: un accord fondant avec le marron glacé.

}

Conseils de conservation et de service

Les bouteilles se conservent toujours droites.
Prima Ora est un vin sans sulfites ajoutés. Sa bonne conservation nécessite une température constante, qui ne dépasse pas 14–15°, et des transports rafraîchis, si nécessaire. Eviter les chocs thermiques, la grande chaleur ou une exposition au soleil par exemple.
L’absence de filtration, qui préserve les arômes et la structure du vin, induit la présence d’un dépôt naturel au fil du temps.
Mettre la bouteille debout au frais pendant quelques heures. Déboucher une heure avant de déguster. Servir carafé à 10°-12°. Eviter le seau à glace, trop froid.

L’ACTUALITÉ DES CUVÉES

Le muscat, l’histoire du Languedoc, le bio: les Clos de Miège  au rendez-vous de France Bleu Hérault

Le muscat, l’histoire du Languedoc, le bio: les Clos de Miège au rendez-vous de France Bleu Hérault

Gilles Moreau, journaliste à France bleu Hérault, propose tous les lundi soir dans son émission Les héros de la vigne un éclairage sur les vignerons, leur travail au quotidien, leurs vins, leurs terroirs. Invitée le 20 janvier à parler de ma dernière cuvée, Pet’ &...

VOS COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION

0 commentaires

Share and Enjoy !

Pin It on Pinterest

Share This