Notes de dégustation,
Prima Ora

Une cuvée dans l’intensité
Son disque gras dans le verre, sa robe dorée, pure, captent l’œil. Son nez concentré, étonnant de complexité, interroge. Explosif, il inonde les narines d’arômes de fruits frais, confiturés ou confits, notamment les agrumes. Orange sanguine, pamplemousse, clémentine, confiture de melon, caramel se mêlent. La bouche aux notes épicées et florales, aux fruits confits caractéristiques de coing et pruneau, annonce un vin de garde, dans la concentration. L’intensité de Prima Ora 2016 est confirmée par sa persistance en bouche, où rondeur et équilibre dominent.
Vin jeune, à faire évoluer. Très petites quantités.

2017

Médaillé d’Or au salon des Héritières de Bacchus en 2017, Prima Ora « respire la force de ses racines » selon le président du jury, Philippe Faure-Brac, Président de l’Union des Someliers de France, meilleur sommelier du monde en 1992.

/

Accords de saison

Magnifique accord proposé lors d’une soirée muscats à Perpignan sur une salade de gambas et clémentines aux cinq épices et vinaigrette au miel.
Pour cet automne, pensez à un poulet du Gers et jeunes cêpes ou girolles, sur une sauce crémeuse.

 

Mets & Vin

Prima Ora renoue avec les grands accords des vins naturellement doux, dans leur fonction de vin d’honneur: un  foie gras d’oie, le canard traité en sucré-salé (figue, miel), un très vieux Comté, le chocolat et un dessert à base de fruits (agrumes, exotiques). Goûté avec Jean-Benoît, du Vin des Amis et Aurélie, d’ En Appart Et: un accord fondant avec le marron glacé.

}

Conseils de conservation et de service

Les bouteilles se conservent toujours droites.
Prima Ora est un vin sans sulfites ajoutés. Sa bonne conservation nécessite une température constante, qui ne dépasse pas 14–15°, et des transports rafraîchis, si nécessaire. Eviter les chocs thermiques, la grande chaleur ou une exposition au soleil par exemple.
L’absence de filtration, qui préserve les arômes et la structure du vin, induit la présence d’un dépôt naturel au fil du temps.
Mettre la bouteille debout au frais pendant quelques heures. Déboucher une heure avant de déguster. Servir carafé à 10°-12°. Eviter le seau à glace, trop froid.

L’ACTUALITÉ DES CUVÉES

VOS COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION

0 commentaires

Pin It on Pinterest

Share This