Notes de dégustation, l’Originel

L’Originel, un vin qui ne ressemble à aucun autre

Exaltation des arômes du muscat, en portant un grand respect au raisin, assemblage de différentes maturités, dont la surmaturation finale, arête acide et rondeur, la veille a duré de longs jours pour faire de ce fabuleux cépage muscat à petits grains, un vin qui ne ressemble à aucun autre, avec sa couleur d’un blanc ambré aux reflets d’or, son nez aromatique, complexe, et sa bouche équilibrée. Un vin ouvert à de multiples accords en cuisine.

Une cuvée dans l’équilibre et dans le fruit

Une robe d’or pâle annonce la couleur. Mis en bouteille au Printemps 2018, l’Originel est de retour dans un équilibre entre rondeur et légère tension en fin de dégustation. Le nez, tout en fruit et épices douces, exprime ses notes coutumières d’agrumes, ici écorces d’oranges, pamplemousse, tirant vers l’ananas après aération, relevées d’une pointe d’épices où domine la cannelle. La bouche, onctueuse, délivre vanille, miel et fruits confits, meringue fraîche. En finale persiste la puissance aromatique et la suavité du muscat à petits grains en production naturelle.
Conseil du caviste : Corinne et Pierre, Au Vin vivant à Sète, proposent un accord sur un magret à la mangue, un dessert aux fruits, par exemple une Pavlova aux fruits d’été. Tous les deux s’enthousiasment pour un accord avec des cuisines asiatiques et des îles de l’Océan indien.

/

Accords de saison

Avec l’arrivée de l’été, l’Originel prend des accents rafraîchissants, avec le traditionnel accord sur un melon, bio, en granité, marié à la pêche, une crème d’asperge verte et oeuf poché, des sorbets qui rappellent ses arômes de pêche, abricot, poire … à marier avec une boule de chocolat. A tester bientôt: une tarte aux mirabelles.

Mets & Vin

Loin du classicisme dans lequel le muscat VDN est confiné, osez des accords épicés avec des poissons à chair ferme, baudroie et loups d’ici, des fruits de mer gratinés ou des huîtres chaudes, un sucré-salé, avec le magret de canard au miel par exemple. Des restaurateurs de Grenoble proposaient des accords sur le veau, blanquette ou tête en sauce.  Les yeux fermés, un foie gras ou des noix de Saint-Jacques poëllés. En entrée apéritive, des toasts de wakamé/poulpe. Des fruits à l’acidité complémentaire, des chocolats très noirs en dessert …

}

Conseils de service

L’absence de filtration, qui préserve les arômes et la structure du vin, induit la présence d’un dépôt naturel au fil du temps.
Mettre la bouteille debout au frais pendant quelques heures. Déboucher une heure avant de déguster. Servir carafé à 10°-12°. Eviter le seau à glace, trop froid.

L’ACTUALITÉ DES CUVÉES

Comme une renaissance

Il règne aux Clos de Miège comme un air de renouveau. La fraicheur perdure, bénéfique à la vigne, tout comme la neige tombée en quantité en début de mois – trente ans que nous n’avions pas connu un tel épisode – . Ne dit-on pas que « Neige vaut engrais » ?...

VOS COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION

0 commentaires

Pin It on Pinterest

Share This