Le Muscat a de tous temps été synonyme de vin de fête et de célébration, par sa fonction honorifique qui le réservait aux grands de ce monde puis aux tables des grands jours, et par sa nature, qui l’accorde avec les mets les plus fins. Il s’exprime pleinement au moment de Noël et du Nouvel An.
En production naturelle et sans mutage à l’alcool, le muscat à petits grains joue le classicisme de ses accords, avec la cuvée Prima Ora, ou une modernité révélée par sa structure, plus aromatique, moins sucrée ou alcoolisée avec l’Originel. Il n’en reste pas moins un vin du sud, de la Méditerranée et de sa gastronomie, et un vin ouvert sur le monde.

Des fêtes classiques
Autour d’un foie gras cuit, oie ou canard, avec Prima Ora
Autour d’un foie gras mi-cuit, avec des fruits et des épices, ou tout simplement nature, frais (poellé) avec l’Originel
Des noix de Saint-Jacques, simplement poellées elles aussi avec une lichette d’Originel, ou travaillées, en croustillant par exemple.
Autour des crustacés: langoustine, homard.
Des poissons en sauce à chair ferme (Saint-Pierre, sole)
Chapon ou oie aux marrons
De très vieux Comté
Chocolat noir et bûches aux fruits de saison et agrumes
Fusion entre marrons glacés et Prima Ora


Des fêtes du bord de la Méditerranée
L’accord se fera sur les fruits de mer gratinés (huîtres, moules, couteaux, à découvrir), les poissons locaux: loup (bar), daurade royale de Sète, et lotte (baudroie) en médaillon ou en pavé, sur un risotto au parmesan par exemple, ou des légumes anciens. En fromage local, des chèvres de l’Hérault affinés, un Bleu des Causses ou un Roquefort

Des fêtes exotiques
L’accord de l’Originel et des cuisines exotiques aux mélanges sucré-salé et aux fruits acidulés va de soi.
Une révélation pour moi: la découverte des accords avec la cuisine japonaise, grâce à Henri (il se reconnaîtra) et ses fameux toasts apéritifs wakamé/poisson

Belles fêtes, en famille et entourés d’amis, autour du vin, de produits sains!

Pin It on Pinterest