Le vin omniprésent cet été dans l’Hérault ? Dès le mois de juin, le magazine Decanter, référence publiée dans 90 pays, faisait figurer neuf Héraultais dans son Top 10 des domaines à visiter en Languedoc. Du littoral jusqu’aux hauts cantons, il confirmait des valeurs sûres, ainsi que quelques « outsiders », étrangers devenus vignerons ici. L’Hérault, terre de tous les  accueils, y explore les facettes de la rencontre du vin et d’une culture multiforme, touchant touristes comme locaux à la (re)découverte du département.
Fêtes traditionnelles magnifiant le terroir, lors de la 22Fête du Grand Saint-Jean à Faugères, ou le cépage, à l’occasion du 30e Festival du muscat de Frontignan, coup de projecteur intimiste sur une appellation, à Trinque Fougasse à Montpellier, ou dans un bar à vin éphémère à Gruissan, dans l’Aude toute proche, le vin tisse la convivalité. Des salons annuels fleurissent, celui d’Aniane devient même Festival, sur trois jours. Il rassemblait en juillet de grands chefs, des artistes et des talents vignerons, là où Aimé Guibert, disparu cette année, fit croire en la renaissance d’un Languedoc qualitatif.
Fêtes villageoises, où des spectacles de revues viennent tournoyer près des cuves historiques des Costières de Pomerols, jusqu’aux incontournables Estivales, occasion de découvrir des vins et des vignerons, d’apprendre, par le biais d’ateliers d’initiation, le vin attire les foules. Initiées par le syndicat des AOC Languedoc, ces animations populaires font converger des milliers de personnes dans la célébration du vin et de ses harmonies culinaires. Le principe fait des émules, jusque dans les villages, à l’exemple de Pignan ou de Pérols.
Des conditions de dégustation optimales, c’est ce qu’offrait Le rosé qui fait des vagues à Marseillan le 28 Juillet. Douceur encore chaude du soir, brise marine, soleil descendant sur l’étang de Thau, musique enjouée, vignerons souriants… tout concourrait à un moment idéal en toute décontraction.


Du théâtre à Saint-Drézery, des expositions d’art qui s’accrochent dans chais et caveaux de vente, et même des défilés de mode à la Croix Gratiot (Montagnac), mais aussi un parcours oenologique au Musée Fabre, ou une balade patrimoniale de place en place à Montpellier, finissant chaque vendredi soir aux Estivales, les pas des visiteurs sont guidés vers un vin qui s’invite à tous les rendez-vous culturels. Des fleurons oenotouristiques innovent chaque année, à l’image des Domaines Paul Mas à Montagnac initiant des cours de cuisine pendant le service dans leur restaurant Côté Mas, ou l’Abbaye de Valmagne inaugurant une visite théâtralisée, découverte de la cathédrale des vignes et de ses vins. Autre lieu religieux emblématique, la cathédrale de Maguelone offrait, le 7 aout, un concert et des vins dans le cadre du  6e Festival des Abbayes. Occasion de rappeler combien le religieux a joué un rôle dans le maintien de la viticulture, assurant une continuité de production depuis l’antiquité sur nos terres.
L’attrait confirmé pour la culture en vins biologiques suscite des événements particuliers : Estivale de la Bio à Olargues, le 15 août, ou soirée gustative à Saint-Saturnin, chez Virgile Joly, suivie d’une projection sous les étoiles du film-documentaire « Demain ». Le vin se fait aussi respect de l’environnement.
Ses chemins prennent des accents musicaux, des plus classiques à Valmagne ou Maguelone, aux plus contemporains, à l’instar des soirées qui essaiment l‘Hérault, de Montagnac à Viavino (Saint-Christol), jusqu’à Narbonne. Ainsi au Château de l’Hospitalet, dans le massif de la Clape, les soirées Jazz de Gérard Bertrand rassemblent 1500 convives au pied des vignes, autour de buffets et de vins à profusion, festivals de saveurs. Dans la cour centrale, intimiste, résonnent ensuite les plus grandes voix et les plus beaux instruments. Alors, l’alchimie opère et mène à des sommets.
Balisés en routes oenotouristiques par le label Sud de France, organisés en circuits par le Conseil départemental, ou sentier buissonnier à la découverte d’un petit producteur local, parsemés de chambres et tables d’hôtes, ces chemins mettent en valeur un patrimoine viticole vivant et agissant, une histoire, une gastronomie, des cultures et des hommes.
Qu’est le vin, dans une consommation individuelle maîtrisée, si ce n’est ce point de partage, mélange de sons, de senteurs et de goûts, de convivialité entre gens venus de tous horizons? Continuons à cultiver ce principe simple : faire de la rencontre entre un consommateur et un vin, bon si possible, un instant privilégié, mémorable, en un lieu devenu unique. Pour que vivent la vigne, le vin et le vigneron sur nos rivages et dans nos terres.


Un avis étranger
Au milieu de splendides paysages (Pic Saint-Loup, Mont Baudile) entourant Montpellier, ou près de villes pittoresques comme Pézenas, associée à Molière, le magazine Decanter distingue des vignobles réputés, Pic Saint Loup, Faugères , Montpeyroux, mais aussi des IGP comme les Cotes de Thongue. Il évoque le rôle du vin blanc, « en train de devenir incroyablement important dans la région », à travers la popularité croissante du Picpoul de Pinet.
Si le développement du tourisme du vin en Languedoc est récent, la journaliste Rosemary George MW  note que «les choses changent petit à petit. (…) La variété de vins et de terroirs d’accès facile depuis Mtp est considérable ».

Top 10 des Domaines à visiter en Languedoc : l’avis et les commentaires de Decanter

  • Domaine de l’Hortus, de Jean Orliac, un des pionniers du Pic St Loup, à Valflaunès
  • Prieuré Saint-Jean de Bébian, planté dans les treize cépages de l’appellation Châteauneuf du pape aujourd’hui propriété russe, à Pézenas
  • Mas Gabriel, des néozélandais Peter et Deborah Core,  installés en 2006, à Caux
  • Domaine Ollier-Taillefer,  en AOP Faugères, à Fos
    Une des appellations favorites de la journaliste. Difficile de sélectionner un vigneron parmi les 50 de l’appellation. Elle choisit  Luc et Françoise Ollier-Taillefer et la qualité de leur accueil
  • Domaine La Croix belle, un des plus grands domaines en Cotes de thongue, à Puissalicon
    Jacques Boyer y produit un large éventail de vins

Deux folies montpelliéraines à l’honneur, en AOP Languedoc Grés de Montpellier:

  • Château l’Engarran, Diane Losfelt et Constance Rerolle, à Juvignac
  • Château de Flaugergues Pierre de Colbert, descendant du ministre de Louis XIV, à Montpelliert

et

  • Villa Dondonna, Jo Lynch et André Suquet, au délicieux Mourvèdre. En  AOP Terrasses du Larzac, dans le village attrayant de Montpeyroux, qui a beaucoup gagné en importance.
  • Château Saint-Martin la Garrigue à Montagnac. Le domaine produit un de meilleur picpoul de pinet.
  • Château Camplazens à La Clape, Susan and Peter Close, des « outsiders » bienvenus en Languedoc

Pour » en savoir plus sur le classement
Egalement une appli pour nos amis anglophones de passage : 15 routes, 500 wineries, The wines and winemakers of Languedoc-Roussillon de Peter Gorley, Disponible sur iPad, iPhone et sur Mac, Hamilton John Publishing


Article paru le 10 août 2016 dans Montpellier-Infos et Thau-Infos

Pin It on Pinterest